• Ville de Guérigny

Rencontre avec nos commerçants : compte rendu

Mis à jour : sept. 17





COMPTE RENDU RÉUNION COMMERCES DE GUERIGNY

8 septembre 2020

3 commerçants présents (sur 40 invitations).

En présence de plusieurs élus.


Le Maire, Jean-Pierre Château, a rappelé le contexte de crise économique sans précédent et la nécessité de réunir régulièrement les entreprises pour faire le point des besoins et des problématiques pour trouver, ensemble, des solutions afin d’aider les commerces à maintenir leur activité et leur chiffre d’affaires. Il s’agit de la seconde réunion avec les forces vives (la première a été organisée le 12 juin en présence des services de l’État), celle-ci étant destinée aux commerçants de proximité.

L’adjoint en charge de l’attractivité, Didier Henry, a insisté sur le rôle des élus qui doivent être en soutien et dans l’accompagnement des commerces de proximité et incarner la confiance qui doit exister entre les élus et les chefs d’entreprises pour développer un territoire. L’objectif des commerces et de la municipalité est commun : maintenir la dynamique commerciale et l’offre diversifiée.

Les commerçants présents ont fait état de leurs inquiétudes quant à la baisse de fréquentation de leurs commerces depuis la rentrée. « on rentre dans le dur, plus que pendant le confinement. » Ils n’expliquent pas cette tendance alors qu’ils ont « bien travaillé » après le confinement et pendant les grandes vacances. Pour l’un d’entre eux : « beaucoup de Guérignois ont repris des habitudes de consommation en dehors de la commune, malgré un soutien via des achats dans mon commerce pendant et après le confinement. » Pour eux, il est impossible dorénavant de prévoir, d’anticiper les besoins et les ventes : « on vit au jour le jour. »

Ils relatent des exigences nouvelles de leurs clients qui « veulent pouvoir acheter sans délai, comme ils le font sur internet », « ils ne comprennent pas qu’un artisan a besoin de temps pour fabriquer un gâteau pour dix personnes et que c’est difficile d’en fabriquer à l’avance sans savoir s’ils seront vendus. Nos clients n’ont pas assez le réflexe de la commande. Alors que l’on peut évidemment préparer une commande pour le lendemain. » La piste des outils numériques pour proposer la commande ou l’achat en ligne doit être suivie. Une commerçante précise cependant qu’elle a proposé la livraison à ses clients mais que ce service n’a pas suscité de fréquentation supplémentaire.

Une autre commerçante souligne que certains de ses clients ne comprennent pas pourquoi ils ne peuvent pas avoir un rendez-vous (coiffure) dans l’heure alors que les protocoles sanitaires contraignent les coiffeurs. Alors qu’elle travaille énormément, elle regrette que « certains clients soient mécontents de ne pas être pris en charge immédiatement et qu’ils voient cela comme un refus de travailler. »

Un commerçant regrette d’avoir été un « dépannage » pendant le confinement pour des clients qui ne « sont pas revenus » ensuite et sont repartis consommer dans les très grandes surfaces de la distribution à 10 ou 15 kilomètres de Guérigny. C’est pour les commerçants un manque de reconnaissance de leur travail, de leur savoir-faire et de leur utilité en tant que commerce de proximité. La municipalité diffuse, depuis plusieurs semaines, via le panneau lumineux et le site internet de la ville, un message de soutien aux commerces et aux entreprises qui incite les habitants à consommer local. Les commerçants reconnaissent que c’est une bonne initiative mais que les consommateurs ne « jouent pas assez le jeu » du consommer local. Selon eux, il faut un « changement de mentalité » pour que les consommateurs privilégient la qualité à la quantité et au prix le plus bas. Une des solutions est « d’éduquer » au « bon produit », à montrer qu’il y a, derrière un produit ou une prestation, des savoir-faire et surtout des femmes et des hommes qui travaillent, qui doivent aussi payer leurs charges et dégager un salaire.

Les élus proposent de lancer une campagne de communication pour faire prendre conscience de la chance d’avoir des commerces de proximité et que la disparition des commerces annonce, où que l’on habite, le déclin certain de la commune. Il faut que nous imaginions ce que serait notre commune et notre vie sans ces commerces.

Un questionnaire sera rédigé par la municipalité et diffusé dans les commerces afin de connaître les modes de consommation des Guérignois et leurs attentes.

L’idée d’une application numérique sur smartphone va également être étudiée. Elle pourrait permettre d’informer les consommateurs en temps réel des horaires d’ouvertures des commerces, des produits et services de proximité proposés, des promotions, des animations commerciales, etc.

Les élus souhaitent également encourager une meilleure cohésion des commerçants, pour mieux faire face à la crise. Relancer les activités de l’association des commerçants, pour le moment en sommeil, semble indispensable.

Rendez-vous est donné, quoi qu’il en soit, pour une nouvelle rencontre autour d’une galette début janvier 2021.