Le château Babaud de la Chaussade

LE CHATEAU BABAUD DE LA CHAUSSADE

Le château de Guérigny, qui n’a jamais été achevé, comprend de ce fait deux ailes non reliées entre elles .
L’ensemble comprend aussi des granges, des écuries, des logements, des bureaux, une chapelle, une ferme avec son pigeonnier et un parc.
Le château est accessible par une vaste cour fermée d’une grille en fer forgé entourée de deux pavillon à la français, dont l’un sert au XVIIIème siècle de pavillon de justice. En 1781, les forges de la Chaussade sont vendues au roi.
Ce château sert alors de logement au commissaire du roi ainsi qu’au régisseur et inspecteur des des forges de la Chaussade de par l’instruction du 21 janvier 1781, puis par la suite aux différents directeurs de l’établissement, jusqu’à sa fermeture en 1971.

Seul l’extérieur du château est visible (propriété privée).

Dans "Les Mots", récit autobiographique, Jean Paul Sartre évoque ses vacances à Guérigny et sa découverte du monde du travail dans une cité remplie de vapeur et de fumée.


Les deux pavillons à la française ont été réhabilités comme logements
Pavillon « La Cour Verte »
Pavillon « La Justice Royale »


LE VERGER CONSERVATOIRE VAUBAN (annexe du château)

La collectivité a pu récupérer ce lieu situé autour du séchoir et a tenu à le mettre en valeur.
En partenariat avec les associations ONDE et MELA, un projet de verger conservatoire a vu le jour.

Ce projet a nécessité un très important travail de nos services techniques municipaux qui a consisté à arracher les dalles béton et à réaliser un cheminement d’accès depuis la route départementale 977.
En effet, après l’intervention de l’entreprise ETP qui avait abaissé le mur pour rendre visible le jardin Vauban, es services techniques ont seuls conçu et réalisé le parcours d’accès au jardin.

Les espèces de végétaux de notre contrée et de notre Nivernais devront maintenant s’installer et prendre racine dans cet espace où, à terme, ils apporteront pommes, poires et cerises entre autres et fourniront un nouveau but de promenade qui associera la découverte des patrimoines bâtis, avec le séchoir et le château de la Chaussade, et la sauvegarde d’arbres provenant d’espèces locales qu’il convient, eux aussi, de sauvegarder.

- QUELQUES PHOTOS DU VERGER CONSERVATOIRE VAUBAN

 



Crédits photos : Michel Souchet